Tu seras un homme, papa

spectacle_18936Tu seras un homme papa…

Ce soir j’ai vu un homme, qui a mis ses émotions à nu…un témoignage rare d’un homme devenu un père à part…

Cet être, seul en scène, nous a amené au cœur même d’une période de sa vie. Il nous a pris par la main, délicatement, puis sans lâcher prise, nous a amené dans le tourbillon de la vie, dans la tornade de l’existence et de la destinée.

En un instant nous avons vécu la rafale des troubles, agitations, bouleversement, désarrois, saisissements, affolements de ce cerveau anesthésié, ankylosé et grouillant de pensées, de ce corps en lutte, de ce cœur anéanti …Sans jamais évoquer « le pourquoi nous », ni même la tragédie, il allume la lumière du stade comme on allume les projecteurs, un à un… au centre, un tout petit être…

Une heure de pause, pour résumer 13 jours de vie. On respire en pleine conscience, conscience que notre vie est en suspend là maintenant, comme celle de ce petit bout de chou pendant ces 13 journées. Pas de pathos, un témoignage simple, poignant, tout en force et fragilité, qui nous fait prendre conscience qu’en dehors de ces murs, la vie continue de se jouer ailleurs.

Anatomie du silence, autopsie de la résilience, examen de l’adversité, morphologie du traumatisme…

Son installation chorégraphique, plastique et sonore est une invitation à vivre une expérience subtile et sensitive, reflet d’une profonde et viscérale intériorisation de l’impensable. Sans tricherie ni fioriture, la frontière est toujours ténue entre violence, courage et amour.

Douces pensées à cet auteur, qui exploite le genre théâtre-témoignage comme rarement, au nom de ce qu’il n’est plus et au nom de ce qui a été. Il ouvre ainsi un espace de visibilité au cœur même d’une invisibilité.

Ainsi est-on aussi autorisé à comprendre le témoignage non seulement comme un dispositif pour le théâtre mais aussi comme un témoignage sur le théâtre, sur ce qu’il vise, sur sa capacité à faire entendre et à faire voir au moment même où nous sommes aveuglés par la course de notre propre existence.

Il sera très prochainement au Lucernaire !

Laisser un commentaire